Pour une démocratie directe locale

Face à la mutation sociétale en cours : l'élévation de nos démocraties

Janvier 2016, Selon Oxfam, 62 personnes possèdent désormais autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Elles étaient encore "388 il y a cinq ans", selon l'ONG britannique, elles étaient 80 l'an dernier.

En 2007, 1 % des salariés à temps complet, les mieux rémunérés du secteur privé, perçoivent un salaire annuel moyen de 215 600 euros : ce sont les très hauts salaires. C’est sept fois plus que la moyenne des salariés à temps complet.

Ce sont principalement des dirigeants d’entreprise, des professionnels de la finance ou des  commerciaux. Relativement plus âgés que les autres  salariés, ils travaillent majoritairement en Île-de-France et habitent souvent dans l’Ouest parisien. Même si la proportion de femmes au sein de cette population s’accroît, elle reste modeste (13 %).

Les très hauts salaires qui avaient déjà un emploi en 2002, ont bénéficié, au cours des cinq années
suivantes, d’augmentations substantielles : + 5,8 % par an (soit envir +30% sur la période),  en moyenne et en euros constants, pour ceux qui étaient déjà « au top  de la hiérarchie salariale » en 2002 et + 14,5 % par an (soit envir +75% sur la période)
pour ceux qui y ont accédé en cours de période, contre + 2,3 % (soit +11,5% sur la période) en moyenne pour l’ensemble des salariés ayant travaillé continûment sur la période 2002-2007.


http://www.insee.fr/fr/themes/disparite_des_salaires
Dossier à télécharger ici (PDF)

Huit millions de personnes, soit 13,4 % de la population, vivaient en 2007 sous le seuil de pauvreté monétaire en France.


(908 euros par mois, correspond à 60 % du niveau de vie médian).

Les familles monoparentales, le plus souvent constituées d'une mère et de ses enfants, sont les plus touchées. 

Plus de 30 % des personnes vivant au sein d'une famille monoparentale (plus de 1,6 million de personnes) sont confrontées à la pauvreté, soit une proportion 2,3 fois plus importante que l'ensemble de la population.

A l'inverse, seuls 6,7 % des couples sans enfant vivent sous le seuil de pauvreté.

Chez les personnes vivant au sein d'un ménage immigré, le taux de pauvreté s'élève à environ 36 %, supérieur de 25 points à celui de la population
des ménages non immigrés.

On retrouve le même taux de 36,4 % dans la population de chômeurs.

"Parmi les actifs, le risque d'être pauvre est 4,7 fois moins élevé pour ceux qui sont en emploi que pour les chômeurs", relève l'Insee. "Toutefois, occuper un emploi ne met pas à l'abri de la pauvreté : 1,9 million de personnes en emploi vivent en-dessous du seuil de pauvreté".


L'étude de l'Insee ne porte que sur 2007, avant le déclenchement de la plus violente récession depuis l'après-guerre. Des premiers éléments sur 2008 seront communiqués en juillet.

Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités, analyse l'étude de l'Insee qui pointe notamment que les inégalités se sont creusées par "le haut" en France entre 2004 et 2007.

Selon lui, le seuil de pauvreté (60% du revenu médian) ne correspond pas forcément à "la réalité de la société française. Ce sont les écarts de revenus en France qui sont, en soit, insupportables"

> Les revenus et le patrimoine des ménages - Insee Références - Édition 2010 :
http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/sommaire.asp?codesa...
> "Explosion des revenus des plus riches : Ça confirme les tendances" - entretien à Libération 2 avril 2010
http://www.liberation.fr/economie/0101628206-explosion-des-revenus-...


Selon l'Insee, en 2010,

les 10% les plus aisés des ménages français concentraient ainsi 48% de la masse totale de patrimoine;

plus finement encore, les 5% les mieux dotés en détenaient 35%,

et le 1% supérieur 17%. 

-----

2019 :

Vues : 1805

Y répondre

Réponses à cette discussion

HAUSSE DE 30,3 % EN FRANCE 20.08.2014

C'est en France que la rémunération distribuée aux actionnaires connaît la plus forte hausse, avec 40,7 milliards de dollars distribués (+ 30,3 %), ce qui fait du pays le plus important payeur de dividendes en Europe, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni, révèle l'étude.

Les dividendes versés par les entreprises cotées ont fortement progressé dans le monde au deuxième trimestre, de 11,7 % par rapport l'année précédentes, selon une étude publiée lundi 18 août.. Ils s'enregistrent à 426,8 milliards de dollars (environ 318 milliards d'euros).

Origine de l'article :

C'est en Europe et au Japon que les dividendes ont le plus progressé entre avril et juin, augmentant respectivement de 18,2 % et 18,5 %. Dans les pays émergents, au contraire, ils ont connu une chute de 14,6 % malgré d'excellentes performances à Hongkong, indique cette enquête du gestionnaire d'actifs Henderson Global Investors (HGI).

HAUSSE DE 30,3 % EN FRANCE

C'est en France que la rémunération distribuée aux actionnaires connaît la plus forte hausse, avec 40,7 milliards de dollars distribués (+ 30,3 %), ce qui fait du pays le plus important payeur de dividendes en Europe, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni, révèle l'étude.

L'assureur Axa est le principal payeur du pays, avec 2,7 milliards de dollars, suivi du reste du secteur financier, dont BNP Paribas qui « a continué ses versements de dividendes malgré la forte amende imposée par les régulateurs américains », détaille HGI.

Le Royaume-Uni et l'Allemagne ont connu des hausses moins importantes, respectivement de 9,7 % et de 3,9 %, pour s'établir tous les deux à 33,7 milliards de dollars, le Royaume-Uni profitant principalement de la hausse de la livre sterling, a précisé l'étude.


BAISSE IMPORTANTE DANS LES PAYS ÉMERGENTS

Hors Europe, la plus forte hausse a été observée au Japon (+ 18,5 %), pour atteindre les 25,2 milliards de dollars, un record dans le pays, malgré une baisse modérée du yen. Les Etats-Unis suivent la même tendance, avec une progression de 13,8 %, permettant à l'ensemble de l'Amérique du Nord d'augmenter de 12 %, avec 98,5 milliards de dollars de dividendes versés.

A l'inverse, les pays émergents connaissent une chute importante des dividendes (– 14,6 %), et restent en dessous des 30 milliards de dollars. Une baisse qui s'explique à la fois par des changements dans la liste des entreprises suivies pour l'étude ainsi que par l'effet des taux de change. Seuls la Colombie, le Chili et les Philippines voient ce type de paiement augmenter.

Cette tendance mondiale devrait se confirmer sur l'ensemble de l'année, a estimé HGI, qui s'attend à « la croissance la plus importante depuis 2011 » pour les paiements de dividendes, dans la mesure où plus de la moitié des versements annuels ont déjà été réalisés.


La France, «plus gros payeur de dividendes» en Europe

Origine de l'article : 21.02.2017

ENTREPRISES Les dividendes versés aux actionnaires en 2016 ont progressé de 11,8 %, selon une étude réalisée par la société de gestion Henderson Global Investors…

Une exception française. Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont quasiment stagné en 2016, sauf en France, révèle une étude de la société de gestion Henderson Global Investors. L’Hexagone décroche le titre du « plus gros payeur de dividendes » avec une progression de 11,8 % à 54,3 milliards de dollars, et se classe ainsi sur la plus haute marche du podium en Europe.

« Les banques françaises, dont la situation est de nouveau bonne, ont le plus contribué au résultat, augmentant leurs paiements de 53 % par rapport à 2015, soit une hausse de 2,8 milliards de dollars », note l’étude.

Essouflement dans le reste du monde

Dans les autres pays, les dividendes n’ont grappillé que 0,1 % pour atteindre 1.154,5 milliards de dollars l’an dernier, contre 1.152,7 milliards en 2015, précise l’étude, qui analyse les dividendes payés par les 1.200 plus importantes sociétés en termes de capitalisation boursière au 31 décembre.

« L’année 2016 a vu un essoufflement de la croissance des dividendes aux Etats-Unis, mais une accélération en Europe. Certaines régions asiatiques affichent une forte expansion, à l’opposé du Royaume-Uni », résume Alex Crooke, spécialiste des dividendes chez Henderson Global Investors dans un communiqué. Selon lui, « les perspectives de croissance économique apparaissent plus encourageantes en 2017 » puisque «  la nouvelle administration en place à la Maison Blanche a promis d’augmenter les dépenses et de réduire l’imposition des sociétés, ce qui devrait avoir une incidence positive sur les bénéfices des sociétés américaines ».

Origine de l'article : 05/03/2019

Si le classement des hommes et femmes les plus riches du monde (et de France) n’a que peu bougé en un an, le montant des leurs fortunes, lui, continue de grimper…

Les comptes des plus grandes fortunes de France se portent bien… Selon le palmarès Forbes publié mardi, le PDG du géant mondial du luxe LVMH,

- Bernard Arnaultreste la quatrième fortune planétaire et l’homme le plus riche de l’Hexagone avec un capital estimé à 66,9 milliards d’euros (76 milliards de dollars),

Dans le classement français, il devance, comme l’an dernier, l’héritière de L’Oréal, Françoise

- Bettencourt Meyers, qui reprend "le titre honorifique de femme la plus riche du monde" avec une fortune de 43,4 milliards d’euros (49,3 milliards de dollars, 15e au rang mondial). 

Elle figure parmi les cinq femmes, toutes héritières, (Marie Besnier-Beauvalot, Carrie Perrodo, Anne Beaufour et Marie-Hélène Dassault), membres de la caste des milliardaires français.

 

+12% pour François Pinault

Sur la troisième marche du podium, François Pinault, à la tête de Kering, rival de LVMH, a vu sa fortune estimée croître de près de 12% en un an à 26,1 milliards d’euros (29,7 milliards de dollars). 

Suivent, toujours dans le secteur à forte croissance du luxe, les propriétaires de Chanel, les deux frères Wertheimer, avec une fortune estimée pour chacun d’eux à 12,8 milliards d’euros (14,6 milliards de dollars). 

La fortune de la famille Dassault est estimée à 24 milliards de dollars, scindée en quatre parts égales représentant les quatre enfants de Serge Dassault, décédé en 2018. 

+14,5% pour les ultra-riches français

Les cinq premières fortunes françaises représentent à elles seules près de 193,6 milliards de dollars (environ 170,8 milliards d’euros), soit 24,5 milliards de dollars (21,6 milliards d’euros) de plus qu’en 2018. Une augmentation de 14,5%

Bernard Arnault, au plan mondial, est surclassé par Jeff Bezos (131 milliards de dollars), Bill Gates (96,5 milliards de dollars) et Warren Buffet (82,5 milliards de dollars). 

"Le cru 2019 des milliardaires hexagonaux voit se dessiner deux nouvelles tendances : le club des ultra-riches s’étoffe et leur fortune a continué de croître", détaille le magazine économique américain dans son édition française.

"La chute la plus remarquée concerne Xavier Niel, le fondateur d’Iliad-Free, qui perd dix places, après une année noire en Bourse", souligne Forbes. Il se retrouve ainsi 18e du classement avec une fortune estimée à 4,1 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros). 

De manière générale, les patrons des sociétés de technologie appliquée à la finance "sont redescendus de leur piédestal, après de mauvaises fortunes en Bourse". 

Le classement des milliardaires Forbes est fondé sur l’estimation de leur fortune en février.

-------------------------

Origine de l'article : 03/03/2019

Quelles sont les plus grandes fortunes de France (et du Sud-Ouest) ?

 

Tous les ans, le magazine Challenges publie le Top 500 plus importantes fortunes professionnelles françaises. C’est une évaluation des actifs professionnels uniquement. Les biens personnels ne sont pas comptabilisés. Le podium national est dominé par les dirigeants de l’industrie du luxe :

  • Bernard Arnault (70 ans dans deux jours), propriétaire du groupe de luxe Louis Vuitton Moët Hennessy (LVMH) et des châteaux bordelais Yquem et Cheval Blanc, occupe la première place avec des actifs évalués à 73 milliards d’euros.
  • Alain et Gérard Wertheimer, propriétaires de Chanel, des marques Eres, Bourgeois… et de deux châteaux en bordelais (Château Canon, à Saint Emilion et Rauzan-Segla à Margaux) avec 40 milliards d’actifs figurent sur la deuxième marche.
  • Axel Dumas et sa famille, (Hermès) suivent de près, avec 39 milliards de fortune professionnelle.

Et dans la région grand sud ouest ?

Le « Top 10 » des fortunes professionnelles régionales de ce classement sont :

 

  • Pierre Castel, avec 12,5 milliards d’euros de fortune professionnelle

Pierre Castel
Crédit photo : Claude Petit


  • Jean-Claude Fayat et sa famille (1,6 milliard d’euros) qui figurent au 55ème rang national.
  • Patrice Pichet (1,1 milliard. Immobilier, vignobles)
  • Michel Ohayon (750 millions. Immobilier)
  • Philippe Ginestet (700 millions. Gifi, Distribution)
  • Les familles Desalbres, Pelletier et Menaut (700 millions. DRT, chimie)
  • Corinne Mentzélopoulos (650 millions. Chateau Margaux)
  • Eric et Robert de Rothschild (625 millions. Finances et Vin)
  • Jean-François et Jean Moueix (425 millions, vignobles)
  • Gérard Perse (410 millions. Château Pavie )

----------------------------

Les grandes fortunes françaises s'enrichissent plus vite que celles des autres pays

Origine de l'article :01/07/2019

Les 14 plus grandes fortunes françaises ont vu leur fortune cumulée augmenter de 78 milliards de dollars sur les six premiers mois de l'année. Cela place la France au premier rang mondial en la matière.

Les plus grandes fortunes de France se sont enrichies, au premier semestre 2019, bien plus vite que celles des autres pays. Selon le Bloomberg Billionaires Index, qui classe les 500 plus grandes fortunes mondiales, les 14 ressortissants français du classement ont vu leur fortune cumulée augmenter de 35% sur les six premiers mois de l'année. Cela les place au premier rang mondial des plus fortes progressions, devant les grandes fortunes de Thaïlande (+33%) et de Singapour (+31%). Viennent ensuite les riches Japonais et Danois (+24%).

Le média économique américain met en parallèle cette "performance" avec le mouvement des gilets jaunes, dont les revendications portaient en grande partie sur le pouvoir d'achat et la fiscalité. Les 14 "Bloomberg Billionaires" français n'ont pas ce genre de soucis, avec une hausse combinée de leur fortune estimée à 78 milliards de dollars par Bloomberg.

+53 milliards de dollars pour 3 personnes

Et 53 de ces 78 milliards de dollars ne sont l'oeuvre que de trois personnes : François Pinault, Françoise Bettencourt-Meyers et Bernard Arnault. Ce dernier, patron du groupe LVMH, est devenu en juin la troisième personne dont la fortune dépasse les 100 milliards de dollars, rejoignant ainsi Bill Gates et Jeff Bezos dans cette super élite.

C'est la forte progression de l'action LVMH, +45% cette année, qui a permis à la fortune estimée de Bernard Arnault d'atteindre un tel niveau. Et ce cours de l'action LVMH s'explique par les bons résultats effectués par le groupe en 2018, avec des ventes en hausse de 10% dans le monde (à 46,8 milliards d'euros) ainsi que par sa capacité à séduire un clientèle de "millennials", qui représentent à eux-seuls entre 40 et 50% des ventes de Louis Vuitton.

Avec 103 milliards de dollars, Bernard Arnault est donc la troisième fortune mondiale. Avec 56,9 milliards, Françoise Bettencourt Meyers se classe huitième alors que François Pinault est pour sa part 22ème avec 38,8 milliards d'euros.

Le montant des dividendes versés aux actionnaires atteint un record de 513,8 milliards de dollars

Origine de l'article :

Malgré le ralentissement de l'économie mondiale, les dividendes versés au deuxième trimestre enregistrent une nouvelle hausse, notamment en France.

Le montant des dividendes versés par les entreprises à l'échelle mondiale a atteint un nouveau record au deuxième trimestre, selon une étude de la société de gestion de fonds Janus Henderson Investors. Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont ainsi progressé de 1,1% au deuxième trimestre comparé à un an plus tôt, à 513,8 milliards de dollars.

«Mais le taux de croissance a été le plus faible en plus de deux ans», la décélération de l'économie mondiale ayant «commencé à se faire sentir sur les dividendes», tempère la société de gestion. A titre de comparaison, le montant des dividendes avait progressé de 14,3% au deuxième trimestre de l'an dernier.

La France verse le plus de dividendes en Europe

L'Europe «est particulièrement touchée» par ce ralentissement de l'augmentation des dividendes, souligne le rapport du fond d'investissement. Ils y ont reculé de 5,3% à 169,5 milliards de dollars, en raison notamment de la faiblesse de l'euro.

Dans ce marasme, les actionnaires français tirent leur épingle du jeu.

En effet les entreprises tricolores se sont montrées à nouveau très généreuses avec eux.

La France est «de loin le plus grand payeur de dividendes en Europe», ils sont même en hausse de 3,1% à 51 milliards de dollars.

Ralentissement en Chine et aux USA

Comme le Vieux Continent, la région Asie-Pacifique hors Japon a fait moins bien que l'an passé (-2,9% à 43,2 milliards de dollars). «Un quart des sociétés de Hong Kong de notre indice ont réduit leurs dividendes, dont China Mobile. Il s'agit là d'un pourcentage bien plus important que sur les autres principaux marchés, reflétant le ralentissement de l'économie chinoise», observe Janus Henderson.

Aux États-Unis, si le montant des dividendes ressort en hausse de 4,4% à 132,9 milliards de dollars, ces résultats correspondent toutefois au «rythme de progression le plus lent en deux ans».

Depuis 2015, les dividendes mondiaux du deuxième trimestre n'ont cessé de croître.

Pour l'année 2019, Janus Henderson maintient ses prévisions inchangées, tablant sur un montant record de 1430 milliards de dollars de dividendes, soit une hausse de 4,2%.

Répondre à la discussion

RSS

Activité la plus récente

tinsmar a répondu à la discussion la disparité des revenus - que sait-on ? de tinsmar.
"Le montant des dividendes versés aux actionnaires atteint un record de 513,8 milliards de dollars Origine de l'article : Malgré le ralentissement de l'économie mondiale, les dividendes versés au deuxième…"
Il y a 11 heures
Billet de tinsmar

Une fiction bien réelle-essai sur notre réalité.

Une fois n'est pas coutume, je vous glisse un texte de l'auteur Sandra Rabec, qui tente ici une esquisse de ce que nous pourrions appeler "le réel" de notre société française.Sous le ton de la fiction, elle produit un essai de description sommaire de ce que nous appelons notre réalité et qui pour ceux qui sont déconnectés et sevrés sera limpide comme l'eau d'une source et les autres  auront l'impression d'une eau plus ou moins trouble telle une eau de roche plus ou moins saturée.Une société des…Plus
23 juil.
tinsmar a répondu à la discussion la disparité des revenus - que sait-on ? de tinsmar.
"Les grandes fortunes françaises s'enrichissent plus vite que celles des autres pays Origine de l'article :01/07/2019 Les 14 plus grandes fortunes françaises ont vu leur fortune cumulée augmenter de 78 milliards de…"
20 juil.
tinsmar a répondu à la discussion loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme - 2017 de tinsmar.
"Clarisse Taron, présidente du Syndicat de la magistrature : "La France prend le chemin d'un Etat policier" origine de l'article : Ici…"
9 avr.

© 2019   Créé par tinsmar.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation