Pour une démocratie directe locale

Face à la mutation sociétale en cours : l'élévation de nos démocraties

 

Dans un soucis d'Education Populaire je me suis permis une petite compile :

‎"À quelle oligarchie financière, française ou étrangère, profite la dette et la politique d’austérité ?

Pourquoi les États européens sont-ils obligés de s'endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que ces dernières peuvent emprunter à bas coût auprès de la Banque centrale européenne ?"

la question est donc posée à l'assemblée nationale depuis le 15 décembre dernier !!

Cela fait écho au débat lancé par http://www.audit-citoyen.org/ !

Ici une présentation qui date un peu (2010) mais reste d'actualité, vu qu'on n'arrive plus à rembourser les intérêts de la dette :


Etienne Chouard revient sur l'article 123 du traité de Lisbonne (alias art 104 de Maestricht, Alia  « loi Pompidou-Giscard », ou « loi Rothschild » de 1973 en France La loi issue d'un projet de loi déposé par le gouvernement Pierre Messmer, le responsable de l'élaboration du projet étant le ministre de l'Économie et des Finances, Valéry Giscard d'Estaing.


Un petit film en noir et blanc, très pédagogique sur de la nécessité de retrouver la compétence de battre monnaie :

Argent Dette / Louis Even (1962) : La dette publique, une absurdité http://www.youtube.com/watch?v=VRjn8AlvhBg



Ici, un petit cours d'Histoire de la Banque de France qui nous rappelle qu'elle n'a été au service de l'Etat qu'entre 1945-1973. Avant et après elle était une institution privée.

Mais la dette c'est aussi des dépenses : l'endettement public, une stratégie bien menée ...

L'endettement public, une stratégie bien menée

Vues : 82

Y répondre

Réponses à cette discussion

André-Jacques Holbecq

"Il fut un temps où le rôle de la Banque de France était de financer le Trésor Public, c’est-à-dire de créer la monnaie nécessaire au développement du pays (écoles, routes, hôpitaux, ponts, ports, etc...).

Mais depuis 1973, la Banque de France a abandonné son rôle de service public et l’État a ainsi transféré son droit régalien de création monétaire sur le système bancaire privé qui prête, mais avec intérêt !

Ainsi entre le début des années 1980 et la fin 2006, nous avons payé 1142 milliards d’euros d’intérêts, soit plus que le montant de la dette que l’État a contracté dans la même période, soit 913 milliards.

En d’autres termes, si nous n’avions pas eu à payer ces 1142 milliards d’intérêts, nous n’aurions pas eu à emprunter 913 milliards d’euros, et nous aurions pu également rembourser les 229 milliards d’euros de dette publique de 1980.

La dette n’existe que parce que nous empruntons à des investisseurs institutionnels (assurances, banques, etc...) qui s’engraissent sur notre dos !"


L'arnaque de la dette - André-Jacques Holbecq



Proposition de lecture : "La dette publique, une affaire rentable: 2e édition" ed Yves Michel

« Il faut réduire la dette! ». On crie à la faillite! Tel un père qui demande instamment à ses enfants d’aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit : « Assez de cette gabegie ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l’heure est au travail et aux économies »

Ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’il y a une quarantaine d’années, l’État français n’était pas endetté, à l’instar de la plupart des autres nations, d’ailleurs. En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1200 milliards d’euros ! Pourquoi ? S’est-il produit quelque chose qui a fait que l’on ait soudain besoin de recourir à l’emprunt, alors qu’auparavant on se suffisait à nous-mêmes? Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ? Qui émet la monnaie ?

Ecoutez le dialogue entre André-Jacques Holbecq et Yves MICHEL (cliquez sur le mot « dialogue ») !

André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder nous disent les vraies raisons de la dette et dénoncent les mécanismes destructeurs scrupuleusement occultés. Vulgarisateurs de la « chose économique », leur but est de permettre aux citoyens de « savoir », afin qu’ils ne se laissent pas impressionner par les épouvantails que l’on agite sous leur nez. Afin de comprendre surtout que nous avons tout pour relever l’immense défi humain et écologique de notre temps et que la dette et l’argent ne sont que « vrais-faux » problèmes.

André-Jacques HOLBECQ, « économiste citoyen », est très impliqué dans le mouvement altermondialiste depuis plusieurs années. Ecoutez son dialogue avec Yves MICHEL (cliquez sur le mot « dialogue »)

Philippe DERUDDER,
Son expérience de chef d’entreprise l’a conduit à s’interroger sur les contradictions du système. Il démissionne alors et partage depuis lors le fruit de ses recherches et expériences dans ses livres, conférences et ateliers.

Étienne CHOUARD a été un des principaux artisans, par son blog, de la prise de conscience ayant mené au NON au Traité Constitutionnel Européen en 2005.

Lire l'article d'origine

Répondre à la discussion

RSS

Activité la plus récente

tinsmar a répondu à la discussion Relocalisation de la production de nourriture, Pourquoi ? comment ? de tinsmar.
""La résolution est inspirée par les travaux de Stéphane Linou, spécialiste de la résilience alimentaire et des risques sécuritaires. Présentée en décembre par la sénatrice,…"
22 avr.
tinsmar a répondu à la discussion Faire face aux urgences liées à la crise systémique en cours de tinsmar.
"Qui veille au grain pour demain ? Les Greniers d’Abondance La crise du Covid-19 agit comme révélateur de la complexité du système alimentaire et met en lumière nombre de ses vulnérabilités.…"
20 avr.
tinsmar a répondu à la discussion Faire face aux urgences liées à la crise systémique en cours de tinsmar.
"Lien vers le site SOS MAIRES"
15 avr.
tinsmar a répondu à la discussion Faire face aux urgences liées à la crise systémique en cours de tinsmar.
"A quoi s'expose ceux (les responsables des communes) qui ne veulent pas changer : 1- Les maires des communes ont ainsi la responsabilité politique de prendre des mesures pour assurer la sécurité alimentaire "Les…"
14 avr.

© 2020   Créé par tinsmar.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation