Pour une démocratie directe locale

Face à la mutation sociétale en cours : l'élévation de nos démocraties

Janvier 2016, Selon Oxfam, 62 personnes possèdent désormais autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Elles étaient encore "388 il y a cinq ans", selon l'ONG britannique, elles étaient 80 l'an dernier.

En 2007, 1 % des salariés à temps complet, les mieux rémunérés du secteur privé, perçoivent un salaire annuel moyen de 215 600 euros : ce sont les très hauts salaires. C’est sept fois plus que la moyenne des salariés à temps complet.

Ce sont principalement des dirigeants d’entreprise, des professionnels de la finance ou des  commerciaux. Relativement plus âgés que les autres  salariés, ils travaillent majoritairement en Île-de-France et habitent souvent dans l’Ouest parisien. Même si la proportion de femmes au sein de cette population s’accroît, elle reste modeste (13 %).

Les très hauts salaires qui avaient déjà un emploi en 2002, ont bénéficié, au cours des cinq années
suivantes, d’augmentations substantielles : + 5,8 % par an (soit envir +30% sur la période),  en moyenne et en euros constants, pour ceux qui étaient déjà « au top  de la hiérarchie salariale » en 2002 et + 14,5 % par an (soit envir +75% sur la période)
pour ceux qui y ont accédé en cours de période, contre + 2,3 % (soit +11,5% sur la période) en moyenne pour l’ensemble des salariés ayant travaillé continûment sur la période 2002-2007.


http://www.insee.fr/fr/themes/disparite_des_salaires
Dossier à télécharger ici (PDF)

Huit millions de personnes, soit 13,4 % de la population, vivaient en 2007 sous le seuil de pauvreté monétaire en France.


(908 euros par mois, correspond à 60 % du niveau de vie médian).

Les familles monoparentales, le plus souvent constituées d'une mère et de ses enfants, sont les plus touchées. 

Plus de 30 % des personnes vivant au sein d'une famille monoparentale (plus de 1,6 million de personnes) sont confrontées à la pauvreté, soit une proportion 2,3 fois plus importante que l'ensemble de la population.

A l'inverse, seuls 6,7 % des couples sans enfant vivent sous le seuil de pauvreté.

Chez les personnes vivant au sein d'un ménage immigré, le taux de pauvreté s'élève à environ 36 %, supérieur de 25 points à celui de la population
des ménages non immigrés.

On retrouve le même taux de 36,4 % dans la population de chômeurs.

"Parmi les actifs, le risque d'être pauvre est 4,7 fois moins élevé pour ceux qui sont en emploi que pour les chômeurs", relève l'Insee. "Toutefois, occuper un emploi ne met pas à l'abri de la pauvreté : 1,9 million de personnes en emploi vivent en-dessous du seuil de pauvreté".


L'étude de l'Insee ne porte que sur 2007, avant le déclenchement de la plus violente récession depuis l'après-guerre. Des premiers éléments sur 2008 seront communiqués en juillet.

Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités, analyse l'étude de l'Insee qui pointe notamment que les inégalités se sont creusées par "le haut" en France entre 2004 et 2007.

Selon lui, le seuil de pauvreté (60% du revenu médian) ne correspond pas forcément à "la réalité de la société française. Ce sont les écarts de revenus en France qui sont, en soit, insupportables"

> Les revenus et le patrimoine des ménages - Insee Références - Édition 2010 :
http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/sommaire.asp?codesa...
> "Explosion des revenus des plus riches : Ça confirme les tendances" - entretien à Libération 2 avril 2010
http://www.liberation.fr/economie/0101628206-explosion-des-revenus-...


Selon l'Insee, en 2010,

les 10% les plus aisés des ménages français concentraient ainsi 48% de la masse totale de patrimoine;

plus finement encore, les 5% les mieux dotés en détenaient 35%,

et le 1% supérieur 17%. 

Vues : 1681

Y répondre

Réponses à cette discussion

HAUSSE DE 30,3 % EN FRANCE 20.08.2014

C'est en France que la rémunération distribuée aux actionnaires connaît la plus forte hausse, avec 40,7 milliards de dollars distribués (+ 30,3 %), ce qui fait du pays le plus important payeur de dividendes en Europe, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni, révèle l'étude.

Les dividendes versés par les entreprises cotées ont fortement progressé dans le monde au deuxième trimestre, de 11,7 % par rapport l'année précédentes, selon une étude publiée lundi 18 août.. Ils s'enregistrent à 426,8 milliards de dollars (environ 318 milliards d'euros).

Origine de l'article :

C'est en Europe et au Japon que les dividendes ont le plus progressé entre avril et juin, augmentant respectivement de 18,2 % et 18,5 %. Dans les pays émergents, au contraire, ils ont connu une chute de 14,6 % malgré d'excellentes performances à Hongkong, indique cette enquête du gestionnaire d'actifs Henderson Global Investors (HGI).

HAUSSE DE 30,3 % EN FRANCE

C'est en France que la rémunération distribuée aux actionnaires connaît la plus forte hausse, avec 40,7 milliards de dollars distribués (+ 30,3 %), ce qui fait du pays le plus important payeur de dividendes en Europe, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni, révèle l'étude.

L'assureur Axa est le principal payeur du pays, avec 2,7 milliards de dollars, suivi du reste du secteur financier, dont BNP Paribas qui « a continué ses versements de dividendes malgré la forte amende imposée par les régulateurs américains », détaille HGI.

Le Royaume-Uni et l'Allemagne ont connu des hausses moins importantes, respectivement de 9,7 % et de 3,9 %, pour s'établir tous les deux à 33,7 milliards de dollars, le Royaume-Uni profitant principalement de la hausse de la livre sterling, a précisé l'étude.


BAISSE IMPORTANTE DANS LES PAYS ÉMERGENTS

Hors Europe, la plus forte hausse a été observée au Japon (+ 18,5 %), pour atteindre les 25,2 milliards de dollars, un record dans le pays, malgré une baisse modérée du yen. Les Etats-Unis suivent la même tendance, avec une progression de 13,8 %, permettant à l'ensemble de l'Amérique du Nord d'augmenter de 12 %, avec 98,5 milliards de dollars de dividendes versés.

A l'inverse, les pays émergents connaissent une chute importante des dividendes (– 14,6 %), et restent en dessous des 30 milliards de dollars. Une baisse qui s'explique à la fois par des changements dans la liste des entreprises suivies pour l'étude ainsi que par l'effet des taux de change. Seuls la Colombie, le Chili et les Philippines voient ce type de paiement augmenter.

Cette tendance mondiale devrait se confirmer sur l'ensemble de l'année, a estimé HGI, qui s'attend à « la croissance la plus importante depuis 2011 » pour les paiements de dividendes, dans la mesure où plus de la moitié des versements annuels ont déjà été réalisés.


La France, «plus gros payeur de dividendes» en Europe

Origine de l'article : 21.02.2017

ENTREPRISES Les dividendes versés aux actionnaires en 2016 ont progressé de 11,8 %, selon une étude réalisée par la société de gestion Henderson Global Investors…

Une exception française. Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont quasiment stagné en 2016, sauf en France, révèle une étude de la société de gestion Henderson Global Investors. L’Hexagone décroche le titre du « plus gros payeur de dividendes » avec une progression de 11,8 % à 54,3 milliards de dollars, et se classe ainsi sur la plus haute marche du podium en Europe.

« Les banques françaises, dont la situation est de nouveau bonne, ont le plus contribué au résultat, augmentant leurs paiements de 53 % par rapport à 2015, soit une hausse de 2,8 milliards de dollars », note l’étude.

Essouflement dans le reste du monde

Dans les autres pays, les dividendes n’ont grappillé que 0,1 % pour atteindre 1.154,5 milliards de dollars l’an dernier, contre 1.152,7 milliards en 2015, précise l’étude, qui analyse les dividendes payés par les 1.200 plus importantes sociétés en termes de capitalisation boursière au 31 décembre.

« L’année 2016 a vu un essoufflement de la croissance des dividendes aux Etats-Unis, mais une accélération en Europe. Certaines régions asiatiques affichent une forte expansion, à l’opposé du Royaume-Uni », résume Alex Crooke, spécialiste des dividendes chez Henderson Global Investors dans un communiqué. Selon lui, « les perspectives de croissance économique apparaissent plus encourageantes en 2017 » puisque «  la nouvelle administration en place à la Maison Blanche a promis d’augmenter les dépenses et de réduire l’imposition des sociétés, ce qui devrait avoir une incidence positive sur les bénéfices des sociétés américaines ».

Répondre à la discussion

RSS

Activité la plus récente

tinsmar a répondu à la discussion Relocalisation de la production de nourriture, Pourquoi ? comment ? de tinsmar.
"L'exemple de Mouans Sartoux à 16min 21s qui a développé une régie municipale maraîchère pour nourrir en bio ses écoles."
hier
Vidéo publiée par tinsmar
Vendredi
Billet de tinsmar

Association pour une Démocratie Directe - Présentation

Association pour une Démocratie Directe agit afin que les citoyens puissent défendre leurs droits fondamentaux : faire vivre la démocratie et rendre accessible et clair le fonctionnement des institutions françaises par le moyen d’actions publiques, que celles-ci soient issues directement de ses adhérents ou qu’elles lui soient proposées.Les actions de l’association s’inscrivent dans le triptyque des droits d’informer, de s’exprimer, d’agir.Son action est politique et de portée nationale, sans…Plus
Mercredi
tinsmar a répondu à la discussion L'histoire rapportée de M Macron au pouvoir. de tinsmar.
"Contrat avec la nation : « Retrouver notre esprit de conquête pour bâtir une France nouvelle. » Objectif principal du programme : « Qu’à la fin du quinquennat, chacun maîtrise davantage…"
Mercredi

© 2017   Créé par tinsmar.   Sponsorisé par

Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation